TRANSITION ENERGETIQUE ou FIASCO RETENTISSANT ?

Les énergies dites vertes : les panneaux solaires, les éoliennes, la géothermie, les véhicules électriques, nos ordinateurs et smartphones sont consommateurs de « métaux rares ». Dont l’extraction à partir des « terres rares », ont des inconvénients majeurs, bien plus sales et couteux que celle des gaz de schistes abandonnés !

« Qui aujourd’hui est en train de se soucier de la question des mobilités propres dans leur globalité ? Quelles solutions pour la fabrication et le recyclage des batteries, l’exploitation, mais aussi le recyclage des terres rares. ? » (Carlos Tavares, PSA).

Au point que nous avons arrêté leur extraction en Europe et que c’est la Chine qui en produit 97% ! Au prix de désastres écologiques. Avec ce que celà entraîne de questions aux plans humains et environnementaux, mais aussi économiques et politiques.

Nicolas Hulot reste porteur de thèses idéologiques bien naïves. La question se pose de la comparaison de ces solutions avec notre exploitation actuelle énergétique. Car la poursuite de ces illusions va imposer la réouverture des mines de terres rares chez nous et de trouver la solution du recyclage de ces métaux, encore totalement inconnue.