Rêves Européens versus Migration de Masse

« Le relativisme culturel est une réalité douloureusement tangible en Europe. La désintégration des Etats-Nations occidentaux est une question désormais à l’ordre du jour. Le multiculturalisme – qui est mené sur fond de déclin démographique, de déchristanisation massive et d’auto-répudiation culturelle – apparaît comme une phase transitoire qui conduira à la fragmentation de l’Occident. »

L’Europe se positionne aujourd’hui comme l’avant-garde d’une humanité unie ;
Pierre Manent (EHESS Paris) : « L’orgueil européen ou la conscience de soi européenne dépend pour ainsi dire du rejet de l’histoire européenne et de la civilisation européenne. On ne veut rien avoir affaire avec les racines chrétiennes et l’on tient absolument à être parfaitement accueillant avec l’islam. Exemple la Turquie : Il était clair que son caractère massivement islamique n’était pas un obstacle à son intégration à l’ Europe, mais la preuve définitive que l’Europe s’était détachée, libérée de sa dépendance chrétienne »

L’Italie peut devenir un camp de réfugiés. La politique d’accueil des migrants de Merkel a fait bondir les résultats du parti de droite. Le parti socialiste français, en grande partie à cause de la tolérance d’Hollande, et en voie de désintégration. Les diktats de Bruxelles ont abouti à la « secession » virtuelle des pays du groupe de Visograd (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie). L’utopie migratoire en Suède a propulsé le parti populiste de droite au Parlement et l’arrivée d’un demi-million d’immigrès clandestins a propulsé la Ligue de Mattéo Salvini au sommet de la classe politique italienne, provoquant un accord de gouvernement entre deux partis jusque là incompatibles ; comme ce sera probable ailleurs pour s’opposer à la montée du populisme. Le Brexit est reconnu par de nombreux commentateurs comme la conséquence de la campagne pour la sortie de l’U.E. (Jochen Bittner, dans le New York Times en 2018).
L’immigration illégale n’est pas la seule en cause, légalement 100 000 demandes en France en 2017 , 123 000 en 2018 et 200 000 en Allemagne.
Des murs sont construit sur beaucoup de frontières.

Cette « immigration de masse » modifie en profondeur la composition de la population européenne.

A Anvers, deuxième ville de Belgique et capitale de la Flandre, la moitié des enfants des écoles élémentaires sont musulmans. Dans la région de Bruxelles, le changement démographique se remarque au taux de présence dans les cours de religion pour les élèves de primaire et de secondaire :

  • 15,6 % pour le catéchisme catholique ;
  • 4,3 % pour l’enseignement protestant et orthodoxe ;
  • 0,2 % pour le judaïsme ;
  • 51,4 % pour l’islamique et
  • 12,8 % pour des cours « d’éthique » laïque.

L’avenir proche de la capitale de l’U.E. est clair. Cà va être la première préoccupation des Belges.

Au rythme enregistré des arrivées et des naissances des musulmans nationaux, on estime en 2050 les pourcentage de cette population à :

  • France : (18 %)
  • Royaume Uni : (17,2 %)
  • Pays-Bas : (15,2 %)
  • Belgique : (18,2 %)
  • Italie : (14,1 %)
  • Allemagne : (19,7 %) et
  • Norvège : (17 %).

Dans deux ou trois générations, la prédiction de l’historien Bernard Lewis annonce que L’Europe deviendra islamique ! Malheureusement les Européens pratique le déni de réalité, c’est trop grave pour en parler !

« La progression imparable de ce système me fait penser à un thé à bord du Titanic ! » Alain Finkelkraut.

Si la population change la culture suit : « Après un certain nombre, la quantité devient la qualité » Eric Zemmour.

La falaise du christianisme s’effrite et l’islam progresse à pas de géant.
Ce n’est pas qu’une question d’immigration et de natalité ; c’et aussi un problème d’influence. De la part d’intellectuels et de journalistes ou de Tariq Ramadan, tous sous contrôle des puissances multiculturalistes et multiétatiques ou des états musulmans participant tous à la promotion et au financement islamiste dans le monde.

Aucune des étapes qui permettraient d’éviter la transformation et la décomposition de pans entiers du continant européen n’est en cours.

De « Il Foglio » Article de Gulio Meotti journaliste italien. Extraits choisis par JP Raynaud – ADIRE.