Ramonage de printemps ?

Le Conseil d’Etat vient d’annuler un projet de loi étendant les indemnités aux victimes de la guerre d’Algérie aux algériens eux-mêmes. Ce qui confirme les propos de Macron lors de sa visite en Algérie, où il avait eut des commentaires sévères sur la colonisation.

Une preuve de plus sur sa vision du monde d’aujourd’hui, sur son incapacité à intégrer les évènements historiques qui ont façonné notre histoire. Sur son indifférence à tout ce qui n’est pas sa conception hors sol, hors frontières et hors impératifs locaux.

Ce n’est pas seulement un partisan des grandes métropoles et un indifférent aux campagnes. Il est sur une évolution du monde détachée de nos traditionnelles conditions. Par exemple il se moque, avec ses semblables européens et internationaux, de la petite agriculture traditionnelle. Autre exemple :  l’islam et les migrants. C’est une quantité négligeable car ils ne sont rien, aucune invention, aucun grand homme, aucun pouvoir dans les industries futures. Perdus par le nihilisme d’une religion restée 14 siècles en retard. Seulement provisoirement installés sur des puits de pétrole, bientôt inutiles.

Seuls quelques princes saoudiens commencent à envisager les choses comme nos voisins intégrés, venant d’Afrique du Nord. Ils commencent à emprisonner les imams et à libérer les femmes, car ils ont compris que le temps qui leur reste est court. Alors que le wahhabisme propagé dans tous les pays civilisés est saoudien. Peut-être est-ce le début de ce que notre histoire a connue : l’affaiblissement des pouvoirs de la royauté et de la noblesse, appuyés sur le clergé.

Les règles fondamentales de l’islam retirent à beaucoup de  jeunes français musulmans les chances de décoller de leur misère intellectuelle. Leur inadaptation à leur environnement social et culturel en France ajoute de la jalousie et de la crainte vis-à-vis de leurs voisins d’autres origines. Il ne leur reste, pour s’affirmer, que la violence et le trafic. A la grande satisfaction de leurs manipulateurs qui rêvent d’un « remplacement », d’un changement de civilisation en Europe d’abord.

Pourquoi faire ? Ce que les fellaghas ont fait de l’Algérie ? Le seul pays africain splendide de l’époque, avec l’Afrique du Sud. Aujourd’hui en faillite, où les somptueux revenus du pétrole sont insuffisants et où la seule constante des jeunes est leur volonté d’émigrer en France. Où ils seront soutenus, promus, par la frange habituelle d’une vieille spécialité française, la collaboration. Les islamo-gauchistes dont l’influence dans les médias minore les mesures de sécurité. Quand ils ne favorisent pas l’installation de la charia dans des villes, en échange d’une majorité électorale.

Cette immigration étant la seule à cumuler les insuffisances. Si on la compare à celles que nous avons connues, en particulier les asiatiques, dont les enfants parlaient français six mois après leur arrivée, alors que leurs parents travaillaient tous sans se plaindre, trop heureux de notre accueil.

L’Insee et l’Ined ont donné les statistiques de comparaison :

  • 27% des enfants d’asiatiques sont cadres,
  • pour 14% toutes origines confondues,
  • 9% pour les fils de parents d’Afrique du Nord,
  • 5% pour ceux d’origine subsaharienne,
  • 48% des fils et filles d’origine asiatique sont diplômés supérieurs,
  • pour 38% toutes origines confondues.

Pour être plus précis sur les caractéristiques de cette immigration, voici quelle influence de long terme elle a sur notre démographie :

20% des prénoms d’origine musulmane ont été donnés aux enfants nés en 2016, selon les statistiques annuelles de l’Insee, soit 1/5. Ce taux était de 6,5% il y a vingt  ans. Et c’est 29% en Ile de France et 50% en Seine Saint Denis !

Et que dire de ces vagues de jeunes migrants sans formation qui fuient leur pays en l’abandonnant avec leurs familles, pour venir grossir le volume de nos dépenses, ordonnées par le gouvernement sans consultation. Comme l’achat des hôtels F1 par l’Etat, (la caisse des Dépôts et Consignation) à 260 millions €, avec licenciement du personnel.

Pour accueillir 3000 africains cette année, (coût 220 millions €) et 7000 en 2019.
Plus 300 000 clandestins jamais renvoyés.>

Pendant que vivent misérablement 9 millions de français en dessous du seuil de pauvreté et qu’on vient de supprimer 200 millions € aux maisons de retraites.

Mais, évidemment, nous devons être fiers des lois de notre grande nation, respectueuse de grands principes. Qui permettent à Salah Abdeslam de bénéficier de l’équivalent de 4 cellules tous conforts et d’être défendu par un avocat, champion du barreau, payé par l’Assistance Judiciaire, avec l’argent pris sur nos retraites !

Notre nation continue son déclin, mais beaucoup de politiques et de journalistes se laissent entrainer dans un espoir de réussite pour le nouveau président. Car rien ne progresse vraiment, sauf la dette nationale qui augmente, nos revenus qui baissent, les vraies réformes qui attendent, le chômage qui persiste ; et que les remèdes envisagés dans de nouvelles lois sont inefficaces pour renforcer la défense ou pour freiner l’immigration, alors que ces sujets sont proclamés majeurs.

Il se murmure que nos anciens leaders vieillissants seraient recueillis par Macron dans l’objectif des élections européennes. C’est un spectacle navrant et pitoyables, de voir des « filleuls » ou anciens ministres de Jacques Chirac ou de Nicolas Sarkozy, réduits par leur aigreur à piétiner dans  l’antichambre d’un jeune patron condescendant.