Pour mobiliser tous les acteurs en vue du scrutin des Européennes de 2019, lundi 19 mars 2018, le délégué général de La République en marche (LaREM) Christophe Castaner a convoqué un bureau exécutif extraordinaire du mouvement.

Cette réunion avait pour but d’arrêter un calendrier, de former un comité de campagne, de déterminer la stratégie, de bien cerner les différents enjeux… Bref le chef de parti sonne la mobilisation générale. Seuls les ministres adhérents à LaREM sont invités, parmi lesquels Gérard Collomb, Benjamin Griveaux, ou encore Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. En plus des représentants du gouvernement, l’ensemble des membres du bureau exécutif de LaREM sont conviés.

Alors qu’Emmanuel Macron a fait de la question européenne un marqueur fort de son engagement, les macronistes se savent attendus au tournant. «Je vais réaffirmer l’importance des élections européennes, notre objectif est d’arriver devant les forces populistes pour peser au Parlement européen», annonce auFigaroChristophe Castaner, qui va prendre la tête du comité de campagne.

La grande marche européenne prévue le week-end des 24  et 25 mars annulée compte tenu de la tragédie de Trèbes est reportée.

Cette vaste opération est destinée à tester les futurs électeurs et connaître, « sans langue de bois » et surtout en dehors des débats d’experts les attentes des Français.

Le plan pour l’Europe  d’E Macron peut se résumer en 10 points :

1 Plus de convergence avec l’Allemagne
2 Un budget pour une zone euro renforcée
3 Plus de convergence fiscale et sociale
4 La génération d’Erasmus
5 Un pas de plus vers l’Europe de la défense
6 Une taxe sur les transactions financières pour l’aide au développement
7 Une réforme de la Politique Agricole Commune
8 Une taxe carbone aux frontières de l’Europe
9 Une taxation plus équitable des géants du numérique
10 Des listes transnationales pour 2019 et moins de commissaires

Il nous appartient de bien comprendre le projet Européen préconisé par l’exécutif qui de toute évidence cherche en priorité à incarner le macronisme en Europe et prône un grand rassemblement « de Daniel Cohn Bendit  à Alain Juppé ».

L’objectif prioritaire d’Emmanuel Macron est désormais de convaincre ses homologues européens, et en particulier l’Allemagne, de se rallier à ses propositions. Les réticences au projet en question sont nombreuses dans plusieurs pays de l’Union Européenne et notamment les pays de l’Europe du Nord et de l’Est.

Les élections Européennes sont essentielles pour E Macron car elles sont la première marche en vue de l’instauration d’un omnipotentis Macronien sur l’institution elle-même et pour  garantir son hégémonie au niveau national… Les municipales approchent …

Lentement mais sûrement E Macron, entouré de spécialistes éclairés et patentés tisse sa toile, écrasant, jusqu’à présent, toutes les oppositions.

Autocratie latente, c’est un véritable danger  auquel nous devons faire face.

Retournons nous sur l’histoire de l’humanité et ses soubresauts souvent funestes.  Nous nous rendrons compte, sans exagération,  que, si demain  nous voulons  garder nos libertés, notre culture bref, rester nous-mêmes mais dans le respect d’autrui, nous devons dire ce que nous voulons sans attendre que d’autres décident à notre place.

Alors, sur le site«adire.fr »,vos avis sont les bienvenus.

Edito de Jean Paul BESSE selon informations du journal Le Figaro publications de Mathilde Siraud journaliste.