ISLAMISATION IRREVERSIBLE
(Synthèse de l’interview de Mme Nicoletta Incze du « Cercle d’Etude de l’Islam Politique » à la TV Hongroise).

Question :
Il y a 44 millions de musulmans en Europe. A Birmingham pour le ramadan, on a compté 140 000 participants au rassemblement dans le parc. Connaissez-vous un seul pays islamique qui accepterait autant de chrétiens en pareille circonstance ?

Réponse :
Depuis 1400 ans (le 7ème siècle) les choses n’ont pas changé, les islamistes vivent sur les mêmes bases, appuyées sur les mêmes livres. A cette époque Mahomet créa le Coran qui reste la référence. L’islamisation rampante était lancée. Ce que peu de gens savent aujourd’hui c’est qu’alors l’Egypte, la Turquie et la Syrie étaient chrétiennes, le Pakistan hindouiste, l’Afghanistan bouddhiste et l’Iran zoroastrien.

Si on se réfère à une étude de « Peter D Beaulieu » à Harvard, appliquant des formules mathématiques, on démontre comment l’islam s‘est progressivement implanté. La conversion a mis de 300 à 400 ans pour atteindre l’hégémonie dans ces pays. Il démontre qu’il suffit d’une imprégnation de 16% de la population pour que l’islamisation devienne irréversible. Ces conversions se sont vues cependant opposer une forte résistance.

Or, en Europe, les délais sont très raccourcis ; ils sont estimés en France, pays le plus concerné par le nombre de musulmans implantés, à 100 ou 150 ans, à cause des conditions de non résistance et voire de facilitation, par les principes d’ouverture et par l’application à l’islamisme des mêmes règles qu’à toutes le religions, en omettant sa composante politique.
Progressivement les règles de la charia sont imposées, les unes après les autres, par les musulmans obéissants aux imams. Les applications étant faites, au début avec persuasion, par des éléments radicaux, mais facilement ensuite par l’influence de la masse concernée.

Question :
Qu’en est-il de l’égalité de traitement ? Entre un européen qui se comporte en désobéissant à la loi et un islamiste qui applique la charia, dont les autorités ne savent rien ou ne savent pas comment la traiter?

Réponse :
Un accord a eu lieu entre l’islam et la chrétienté, entre le 7ème et le 9ème siècle, le pacte d‘Umar, qui a édicté pour les dhimmis, (catégorie inférieure, les chrétiens et les juifs) toutes les obligations au quotidien, y compris la façon de se vêtir, comme le port d‘une ceinture sur les habits amples, à la différence de musulmans et même la couleur des vêtements pour être reconnu dans la rue, par exemple le jaune pour les juifs.
Peu à peu ces règles ont été introduites dans la charia : les croix devaient être enlevées sur les églises, la plus haute ne devait pas dépasser la plus petite mosquée, les processions interdites, les cloches inaudibles… Toutes ces règles relevaient du Coran, de la Sunna et des Hadhits : tout adepte d’une autre religion est inférieur à un musulman.

Il est frappant de constater que l’islam n’a pas de structure centrale d’organisation, comme la chrétienté. Chaque musulman connait tous les principes et les règles, qui s‘appliquent sans conditionnement préalable. Parce que tout est encodé depuis l’origine par l’idéologie que nous appelons islamisation. C’est ce que nous voyons au quotidien : ils demandent des vêtements différents qui les identifient, du burkini à la burka en passant par le voile et la viande halal, toujours considérés de pratique religieuse. *

Mais en fait de nature politique, c’est l’islamisation qui finit par submerger les résistances. Cà dure depuis 14 siècles.

(Et il est effarant que cela continue à notre époque, celle de la mondialisation des connaissances scientifiques, des techniques d’information et de l’intelligence artificielle. – jpraynaud ).