PROGRAMME D’ISLAMISATION DE LA FRANCE

Depuis 1975, il existe un solide contrat, renouvelé et actualisé de très nombreuses fois, entre les pays européens et les pays producteurs de pétrole (OPEP), nous imposant de permettre à tous les immigrés de ces pays, de vivre chez nous en suivant leur religion et leurs mœurs et en bénéficiant de tous les avantages accordés à nos citoyens, en nous soumettant au chantage de l’approvisionnement et au prix du pétrole.

Cela a commencé par la « Résolution de Strasbourg »(2) où la Belgique, le Luxembourg et la France signent un premier engagement. Confirmé par le décret sur le regroupement familial par Giscard d‘Estaing en 1976. De là commence les transferts réguliers de populations du Maghreb et du Moyen-Orient, d’abord pour des intérêts réciproques d‘emplois, puis plus tard pour des raisons d’avantages sociaux, de traitements médicaux et de fuite des conflits.

Ce sont les premières manifestations pour nous des Frères Musulmans, qui vont, avec les dirigeants arabes, à partir de ce moyen, pénétrer toute l’Europe et obtenir de tous ses dirigeants les premières mesures autorisant l’islamisation progressive de nos pays. Il s’agit pour eux de se conformer aux principes originels de l’islam avec la domination autour de la Méditerranée. Vont défiler toutes les lois que nous avons connues, souvent en ne comprenant pas pourquoi l’Etat était si généreux, auxquelles s’ajoutent les évolutions de l’Europe: suppression des frontières, lois pour les clandestins, pour les réfugiés politiques, le regroupement familial, les autorisations de construction de mosquées en grand nombre avec création d’écoles coraniques… et beaucoup d’autres contraintes dans l’enseignement et dans la rue. Il s‘agit bien d’introduire dans nos pays la pratique de la charia, dans une époque où son respect devient radical dans tous les pays arabes. Tout cela est parfaitement codifié et promu par l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique).

Tout le monde se souvient du Choc Pétrolier de 1973 : Lorsque la guerre contre Israël, par l’Egypte et la Syrie, finit rapidement par leur débandade. En représailles l’OPEP fixe un prix du pétrole quatre à cinq fois supérieur et choisi les clients en fonction de leur attitude pendant cette guerre créant un « embargo pétrolier » pour certains. Les négociations immédiates furent telles que tous les pays consommateurs se couchèrent et acceptèrent toutes les conditions ; le 9 novembre 1973 va voir tous les pays de la Communauté Européenne de l’époque (9) entrer dans le camp de l’hégémonie arabe. Avec plusieurs conséquences, dont la reconnaissance du peuple palestinien et l’introduction, dans notre narration historique les concernant, d’une conception arabe, par exemple pour Israël, la guerre d‘Algérie et sa colonisation. Nous retrouverons cette obligation tout au long de l’histoire depuis.

En 1975 se constitue « L’Association Parlementaire de la Coopération euro-arabe ». Lors de son Assemblée Générale 200 représentants des gouvernements européens signent à l’unanimité les éléments confirmant les principes des Résolutions de Strasbourg. Cet accord est le précurseur d’un autre contrat, signé en 1995, le Protocole de Barcelone,(1) par le DEA (Dialogue Euro-Arabe), toujours pour confirmer et préciser les mêmes obligations en soulignant les manquements et en rappelant les sanctions encourues.
L’histoire retiendra que l’origine de cette histoire est bien due à des négociateurs belges, français et strasbourgeois qui, pour les pays européens, ont préconisé et organisé le recrutement de la main d‘œuvre maghrébine. Ce qui a été fait sous condition, dans le respect des règles islamistes. Par confirmations successives.
La condition de base est que l’islam et son histoire doit être intégrée dans la culture de nos pays.
D’abord par l’égalité totale des droits des immigrés et de nos citoyens et accès aux aides au même titre.
Ensuite par le respect absolu de la dépendance des immigrés aux règles du pays d‘origine, qui gèrera directement sa communauté.

Puis par la mise en place d’une pratique culturelle commune entre les pays Arabes et l’Occident, en commençant par le traitement par la presse des comptes-rendus sur l’Islam.
Il existe un document qui regroupe toutes ces obligations convenues : » La stratégie culturelle islamique pour l’extérieur du monde islamique ». Document majeur car adopté officiellement par l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique). La deuxième organisation la plus importante au monde après l’ONU, le regroupement de tous les pays musulmans. Sa stratégie est unanimement décidée par tous leurs chefs d‘Etat lors du 9eme sommet à Doha au Qatar en 2000.
Ce document est accessible auprès de L’ISESCO,(3) considéré comme le ministère de la culture, de l’éducation et de la communication de l’OCI, son siège est à Rabat. Il est le mode d‘action pour l’avenir de l’OCI : « Implanter des communautés islamiques à la civilisation différente de l’Occident, qui fonctionnent selon les règles de la charia et qui ont comme vocation de prendre des postes-clefs au niveau économique, politique et de communication dans les pays hôtes ». Cette stratégie est bien en cours, elle est en grande partie introduite par les moquées et leurs écoles coraniques au financement par les pays musulmans, aux centres culturels obligatoires dans les grandes villes, financés par le contribuable.

Un grand principe est régulièrement réintroduit, l’apprentissage de la langue arabe en Occident. Ce qu’avait fermement suggéré la ministre Vallaud-Belkacem, agent efficace de l’OCI. Le Président Hollande a été attentif à l’application de ces principes. Le texte de l’ISESCO est majeur pour notre civilisation, il est considéré comme une stratégie de colonisation de notre monde par les instances anglo-saxonnes. L’ISESCO est un organe des Frères Musulmans

Protocole ou processus de Barcelone ou partenariat Euro-Med : (1)
Conférence 27 et 28 / 11 / 1995. Avec les 15 ministres des Etat de l’U.E. et les 12 pays méditerranéens : Algérie, Chypre, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Malte, Maroc, Syrie, Tunisie, Turquie et Autorité Palestinienne.
Pour une coopération entre les pays autour de la Méditerranée avec un programme pour «développer les ressources humaines à travers un volet économique et financier dans un espace commun en favorisant la compréhension entre les cultures et les échanges entre les sociétés civiles » Le Président Macron est parfaitement dans cette promotion, il l’a affirmé en de nombreuses circonstances.

La Résolution de Strasbourg :1975.(2)
« La Résolution de Strasbourg ouvre l’ère de l’islamisation de l’Europe à la demande des pays membres de l’OPEP qui exercent un chantage sur l’Europe mettant en balance le prix du pétrole. La Belgique, la France et le Luxembourg vont l’accepter pour le plus grand bénéfice des multinationales – l’Oligarchie occidentale – et vont basculer dans le camp pro-arabe. » (Emilie Defresne).

Le document d‘origine qui contient en résumé tout ce qu’on trouve dans les autres. Après la guerre Egypte-Syrie contre Israël, ce document veut le retrait des territoires occupés et présente ses exigences en échange du pétrole et des transferts de main d‘œuvre: « L’Association Parlementaire pour la Coopération Euro-Arabe demande aux gouvernements européens de prendre des mesures spéciales pour assurer la libre circulation des travailleurs arabes qui émigrent en Europe, ces droits doivent être équivalents à ceux des citoyens nationaux . En reconnaissant la contribution historique de la culture arabe au développement européen. En ne négligeant pas l’enseignement de la langue et de la culture arabe. En aidant les pays arabes à créer les ressources nécessaires pour favoriser la culture et la vie religieuse des immigrés. En donnant une priorité à la diffusion de la culture arabe en Europe. »

Cette « Résolution de Strasbourg » est à l’origine de ces institutions redoutables : L’UIPA (L ‘Union Inter Parlementaire Arabe) et L’APCAE (Association Parlementaire pour la Coopération Euro-Arabe).
L’ISESCO(3). On peut aller sur le site, puis dans la partie en français, puis l’onglet « stratégie », on peut télécharger.

Cette rédaction s‘appuie sur la publication d‘une conférence en vidéo sur Radio Courtoisie le 11/10/2016 Par Alain Wagner. Synthèse de JP.RAYNAUD ADIRE.fr

COMMENTAIRES

Une fois intégrées les informations contenues dans le document d’origine, on se trouve assailli par des évidences.
Mais il y a un domaine récent qu’on ne peut éviter de mettre dans ce contexte, c’est la nécessité de l’arrêt de l’utilisation des carburants fossiles. Le prétexte de l’augmentation brutale des prix pour obliger au recours de l’électrique n’a pas été admis; le soupçon porte sur un détournement déguisé pour le renflouement des caisses de l’Etat.

Mais ces informations sur l’accord renouvelé avec les pays arabes et ses conséquences sur l’invasion en cours, font planer un soupçon : la seule solution pour éviter soit une guerre civile, soit une colonisation dans les vingt ans reste la fin du chantage, par l’arrêt des besoins en carburants, avec l’effondrement de leurs ventes bien avant l’épuisement des puits et avant la fin de leurs transferts d’investissements. C’est le problème tragique à résoudre d‘urgence.

Les dirigeants des pays obligés au changement étant forcément tenus à la discrétion pour ne pas provoquer une réaction brutale des pays, instables, dirigés par des dictateurs violents, capables de provoquer un autre choc pétrolier, voire une relance des attentats par d‘autres djihadistes. On comprend donc que, peut-être, E.Macron soit contraint, la mort dans l’âme, de continuer sa comédie. En ayant cependant un prétexte pour l’assouplir.

Il y a donc fort à parier que, pour le moment, les gros consommateurs de carburant ne vont pas être inquiétés et que les solutions technologiques de changement ou de forte réduction des consommations ne vont pas être promues. Il est bien difficile de rester sur le fil du rasoir, entre le chantage à respecter et la politique pro écologie dont le nombre de partisans doit être pris en considération électorale. Donc, on garde les contraintes lourdes, spectaculaires, pour montrer aux écologistes qu’on fait le nécessaire, même si c’est difficile et on laisse les gros consommateurs continuer, ce qui satisfait le marché, puisque l’économie réalisée par la suppression progressive des moteurs à explosion des voitures est relativement infime.

Il est clair que les contraintes imposées par l’OPEP sont régulièrement, soit rééditées, soit complétées. Et, justement, apparaît un monstre dans ce domaine, refusé, pour le moment, par les pays européens sauf la France : un accord autorisant les immigrations sans contrôle dans toute l’Europe ! (LE PACTE de MARAKECH, proposé à la signature des pays européens les 10 et le 11 décembre prochain), qui finirait d‘ouvrir largement nos pays à une occupation générale; solution définitive à l’épuisement de l’or noir pour la sauvegarde des populations musulmanes du golfe. Ce qui laisse prévoir une tentative de contrainte vis-à-vis des pays d’Europe de l’est qui ont bouclé leurs frontières à l’immigration….ou la fermeture des frontières nationales internes à l’Europe….et une concentration d‘autant plus forte dans les pays consentants.

Nous avons ajouté à ces révélations un texte, ci-après, « LE SALAFISME » d’un auteur insoupçonnable de non information, qui confirme la véritable stratégie musulmane, définitive et mondiale. Ce texte montre aussi l’attitude des dirigeants, autres que musulmans, soumis à la discrétion et incapables de contrer les effets du chantage à l’or noir, face à l’incompréhension de leurs citoyens. On peut espérer aussi que les réactions dans tous les pays, vis à vis de Salmane le dirigeant d’Arabie Saoudite, fait suite à un piège organisé par des services spéciaux donnant de l’écho à l’assassinat de Kashogi, pour commencer la stratégie de résistance à leur politique d‘expansion islamique mondiale.

Nous n’avons pas, bien sûr, la solution. Mais nous sommes convaincus (pour le moment en un seul mot) de la nécessité de l’information autour de nous. Dans la création de notre association, nous avons bien précisé que notre but concernait le débat avec « le terrain », devant la perte de confiance envers la classe politique et sa faible crédibilité auprès des électeurs d’aujourd’hui, (voir les gilets jaunes). Beaucoup de graves révélations sont regroupées ici. Vous pouvez contribuer à la diffusion autour de vous, car il est de plus en plus évident que nous sommes parmi les pionniers d’une époque où les options politiques, partout, ne pourront pas être prises malgré vous. A condition que les informations circulent largement et soient prises aux bonnes sources.

Jean-Pierre Raynaud ADIRE.fr (Nous joignons le texte suivant qui précise ce dont nous parlons, par un témoignage du sérail « LE SALAFISME»).