Groupe de réflexion de la section de Saint-Raphaël .
17, rue du Peyron, 83700 Saint-Raphaël, le 15 février 2019

(Consultation Envoi N°68)

Les membres de notre groupe, en majorité militants de longue date -les plus jeunes étant nés en 1947, ils ont tenu à le préciser- observent avec une suspicion teintée de colère, le spectacle de la grande consultation nationale actuellement en cours.

Ils en soulignent le caractère démagogique qui cache mal la volonté du Chef de l’Etat de restaurer son image dans l’opinion publique.

L’idée d’associer à l’élection européenne, un référendum sur les attentes de nos compatriotes s’inscrit, à leurs yeux, dans la duplicité pratiquée par Emmanuel Macron depuis son élection. La déconsidération actuelle des appareils politiques porte celui-ci à privilégier un duel avec le Rassemblement National dont il serait gagnant. Il n’en mesure pas le risque tant la gravité de la crise sociale actuelle peut conduire à un vote extrémiste. Dans cette situation, nos militants approuvent très largement les dispositions prises par notre formation politique pour conduire la liste des élections européennes. Ils estiment que la présence de personnalités nouvelles représentatives des diversités de la droite libérale, porteuses d’un langage renouvelé, est de nature à donner un nouvel élan aux Républicains.


Des premières interventions de François Xavier Bellamy, les membres du groupe retiennent l’image d’une assurance tranquille soulignant que l’Europe doit être une alliance démocratique de Nations. Elle doit être en mesure de défendre des intérêt communs face aux acteurs mondiaux de l’économie dans l’équilibre et la réciprocité des échanges. Sa protection est assurée par une frontière unique répondant au défi migratoire. De cette réflexion sur l’Europe, notre groupe retient notamment les grandes questions de l’unité européenne, de son identité et de la nécessaire unification des différences sociales et économiques. Il y ajoute la nécessité d’un contrôle accru de la circulation des étrangers en Europe en limitant la validité des titres de séjour au pays d’accueil. Une redéfinition des pouyoirs de la commission européenne dans les domaines de l’économie et des normes, en les limitant à leurs aspects généraux est souhaitée. Mais dans le même temps, notre groupe appelle à de nouvelles propositions sur l’immigration, le terrorisme, l’Islam et le chômage. Ce dernier, conséquence des charges excessives pesant sur nos entreprises, altère directement notre compétitivité marquée en 2018 par un déficit commercial de 59 ,9 Mds d’€. Il note enfin que la notion de justice fiscale, chère au Président de la République, qui apparaît, pour beaucoup, comme une nouvelle forme de l’égalitarisme marxiste.