Beaucoup de signes, en beaucoup de domaines, concordent pour, inexorablement, nous  inciter à la crainte de voir, en une génération, toutes nos certitudes relatives à nos traditions, nos croyances et nos connaissances, devenir noyées dans l’invasion inexorable de pratiques d’inspiration religieuse, prétexte séculaire au pillage, de tradition islamique.

Depuis de nombreux siècles, ce qui fût une pratique guerrière parmi d’autres, appuyée, comme les autres, sur un pouvoir religieux concurrent, a marqué son temps par des périodes de paix entre des moments d’intensité guerrière, pour des raisons de lutte hégémonique des différentes lignées.

Seule une longue période d’occupation autour de la Méditerranée a laissé la marque d’une certaine civilisation. La rupture avec les progrès des autres civilisations est devenue, depuis, inexorable, en prenant avec le temps une différence irrécupérable.

L’ignorance,  par le remplacement des études scientifiques, classiques et techniques par le rabâchage de textes prétendus sacrés, maintient le niveau intellectuel dans l’impossibilité d’intégrer les activités des autres civilisations. Alors que ceux qui, parmi cette origine, se sont affranchis de ces règles, ont parfaitement acquis la même réussite que les nôtres.

Cette appropriation, par les dirigeants de ces peuples, leur permet de commander à des masses soumises et d’envahir légalement, sans activité guerrière, tous les pays occidentaux. Jusqu’à y atteindre la majorité, inexorablement. Ce qui leur est grandement facilité par nos traditions humanitaires, chrétiennes, et notre absence majoritaire d’instinct de résistance.

Dés leur installation dans nos pays, ces hommes, jeunes pour la plupart, refusent en majorité d’acquérir réellement nos règles de vie, pour respecter les principes de leur religion : mépris des autres croyances, des femmes, surtout non cachées, et mépris de la mort, décrétée accès au paradis. Tout ce qui autorise au viol et au pillage.

Lorsque, plus jeunes, nés en occident de parents immigrés, ils sont confrontés à la concurrence avec les autochtones, ils se radicalisent dans le refus d’accéder au même niveau, car en majorité complexés par leur insuffisance. Ce qui les conduit à rechercher les moyens rapides mais illégaux à acquérir des situations qu’ils considèrent comme supérieures.

Tant que ce monde islamique sera majoritairement composé de dirigeants exploitant ces mesures dictatoriales, sous couvert de démocratie (démocratures), nous aurons à subir cette invasion. Surtout si nos dirigeants occidentaux et européens continuent à se bercer d’illusions et se donnent bonne conscience en ne prenant pas les mesures nécessaires au contrôle et au respect de nos lois.

Un faible espoir se manifeste par les mesures que commencent à prendre certains leaders de pays musulmans, vers une libération des femmes et des règles d’inspiration religieuse sévère, comme en Arabie Saoudite. Cependant que d’autres réussissent à maintenir des traditions plus compatibles avec une vie occidentale , comme le Maroc et la Tunisie.

Mais, à l’inverse la Turquie est, malgré les résistances intérieures, fermement orientée vers une dictature islamique. Dans quelques pays de cette zone, le progrès s’insinue lentement vers une tendance favorable. Alors que la Russie affiche nettement sa résistance, parfois brutale, à tout progrès de l’islam dans son périmètre.

Nos pays et une grande partie de l’Afrique peuvent être considérés comme largement  infectés ; au point de craindre la création de zones intégralement islamiques, comme il en existe déjà, dites de non-droit. Rendant de plus en plus difficile le nettoyage, face à une organisation armée par le trafic et l’aide de pays proches des djiadistes.

Nous allons étudier, objectivement, la situation, en nous appuyant sur des informations contrôlées, pour apprécier la réalité, le niveau du risque et en dégager les propositions pour contrer l’inexorable apparent.

Ce thème sera donc régulièrement abordé dans ADIRE.fr .