CE QU’IL FAUT SAVOIR ET NE PAS DIRE

Par LAMBERT CHRISTIAN 

Les lignes suivantes sont tirées du livre de Laurent Obertone, « La France interdite, la vérité sur l’immigration », l’un des meilleurs tirages récents en Europe. Pour avoir enfin tous les chiffres, à minima puisqu’officiels.

La population française ? La voici :

  • 5,4 millions de descendants de Maghrébins, soit 8,3 % de la population ;
  • 2,75 millions de descendants d’Africains subsahariens, soit 4,2 % de la population ;
  • 1 million de descendants d’Asiatiques, soit 1,5 % de la population ;
  • 625 000 descendants de la diversité « autre », soit 1 % de la population ;
  • 600 000 descendants de Turcs, soit 0,9 % de la population ;
  • 500 000 descendants de harkis, soit 0,7 % de la population ;
  • 500 000 Roms, soit 0,7 % de la population ;
  • 400 000 clandestins, soit 0,6 % de la population.

Cela nous donne un total de 11,8 millions d’individus issus de la diversité visible, soit 18 % de la population métropolitaine. C’est l’estimation  la  plus basse  qu’il  soit possible  d’établir  avec les  chiffres  officiels (p.  23).

«  Ne faites  pas  3, mais  5  enfants. Vous  êtes  l’avenir de  l’Europe  », a  déclaré  Recep Tayyip Erdogan aux Turcs d’Europe le 17 mars 2017.

Selon  l’INSEE, 783  640  naissances ont  été  recensées en  2016  en France,  30,9  % de  ces nouveau-nés étaient issus de l’immigration.

En 2014, la France consacrait 34,3 % de son PIB à la protection sociale, c’est-à-dire près de 43 000 euros par habitant et par an.

En 2016, l’État a versé 56 863 subventions différentes pour un montant  total de  4,69  milliards d’euros. 

En  2013, près  de  la moitié  des  ressources des associations,  soit  47,2 milliards  d’euros,  provenaient de  l’argent  public.

En  2016, selon l’Observatoire national de l’action sociale, le montant des seules aides sociales départementales frôlait les 37 milliards d’euros.

Un  smicard français  gagne  en  un  mois plus  qu’un  Africain subsaharien  en  un an,  selon  la Banque mondiale.

Chaque  année, sur  les  40  000  demandes de  titres  de séjour  reçues  pour raison  médicale,  la France en accepte les deux tiers avec prise en charge totale.

Sur les 220 000 titres de séjour accordés pour la première fois en 2015, 60 % concernaient des Maghrébins et des Africains d’Afrique noire, 25 % des Asiatiques,Turcs inclus (p. 79).

Selon Eurostat (2016), en un an, le nombre de mineurs non accompagnés a été multiplié par 4. Ils sont à 91 % des garçons venant d’Afrique noire.

L’activité des passeurs représente un chiffre d’affaires de 35 milliards de dollars par an.( Merci Mr Soros) Le journal allemand « Bild » du 23 juin 2018 révèle qu’un grand nombre de demandeurs d’asile sont poursuivis  dans  leur pays  pour  crimes, meurtre  ou  terrorisme. Le  droit  d’asile apparaît comme étant  une  filière d’immigration, la régularisation d’un acte d’invasion. 

Le  taux officiel de criminalité s’est  multiplié  par 7  entre  1964 et  1984.  Il faut  savoir  que les  chiffres  officiellement publiés représentent à peu près le tiers, voire le quart de la réalité (p. 82).

Les  expertises médicales menées  en  Suède, sur  7  858 cas  de  mineurs étrangers,  ont  montré que 80 % d’entre eux étaient majeurs.

En  2013, selon  le  Haut-commissariat  des nations  unies  pour les  réfugiés,  le nombre  total  de déplacés dépassait  les  51 millions.  Les  Nations unies  estiment  qu’en 2025,  un  milliard de personnes seront déplacées dans le monde.

La population mondiale s’accroît de 83 millions de personnes chaque année.

L’Europe comptera dans 30  ans  entre 150 et 200  millions d’Afro-européens contre  9  à l’heure actuelle. Pour la seule France, cela représente 50 millions d’individus (p.97).

L’Allemagne a déboursé 29 milliards d’euros en 2016 pour l’accueil des réfugiés ; en 2017, 27 milliards. Et  des  milliards sont  transférés  chaque année  par  les immigrés,  vers  leurs pays  d’origine, notamment en Afrique.

En 2007, 71 % des étrangers infectés par le virus du Sida étaient d’origine africaine. Le seul Sida coûterait à la France plus de 1,1 milliard d’euros de soins par an.

Le risque de catastrophe sanitaire est très élevé.

En 2016, l’université de Zurich a décrit le cas d’immigrés venus de la corne de l’Afrique présentant des formes de tuberculose résistantes aux antibiotiques. Le coût de telles prises en charge est considérable.

Les délinquants et criminels issus de l’immigration représentent les deux tiers des crimes et délits commis en France.

Les dépenses sociales ont été multipliées par trois en 20 ans. Les prélèvements obligatoires par 8 en 30 ans. C’est le cas de la France (p. 180).

L’explosion  de la  criminalité  et  du  chômage a  bel  et bien  suivi  celle de  l’immigration  et  de  la protection sociale.  Immigration  et socialisme  sont  les naufrageurs  de  la France.

En  2016, 400 000 habitants des quartiers « prioritaires » vivaient à 100 % de prestations sociales (p. 124).

La part des prestations sociales dans les revenus des immigrés venus d’Afrique est 6 fois plus importante que celle des natifs qui paient, eux, deux fois plus d’impôt.

L’Europe,  qui s’est battue pendant  des  siècles pour empêcher toute  progression de l’islam  sur son sol, se bat aujourd’hui pour la favoriser.

La  distribution de  la  nationalité française  :  il  existe  plus de  3  millions de  binationaux,  très largement aux origines africaines. Ils votent.

La première religion de Seine Saint-Denis est l’islam. Depuis 2002, le prénom le plus donné est Mohamed.

C’est  par milliers  que  les Juifs  quittent  aujourd’hui la  France  islamisée. En  France,  les Subsahariens ont des taux de criminalité et de chômage respectivement 8 et 2 fois supérieurs à ceux des natifs.

On a trouvé à Bobigny un Malien aux 46 enfants qui, à ce titre, recevait 7 000 euros par  mois d’allocations.

0  % des  étudiants  africains et  1  à 3  %  des étudiants  maghrébins  atteignent le  niveau  de compétence élevée  en mathématique,  contre 81 % des  étudiants  de Hong  Kong  et  61 % des étudiants japonais.

Au nom de la lutte contre la discrimination raciale, nous aurons des aveugles africains pilotes de ligne, ce n’est qu’une question de temps (p. 293) !

«  Dès le  début  du quinquennat,  je  veux créer  du logement  très social  de  manière massive,  a déclaré Emmanuel Macron le 16 avril 2017. » Il s’est par ailleurs déclaré favorable à l’invasion migratoire en élargissant le regroupement familial. Nous sommes sur  la voie  d’un  effondrement progressif  dont  nous ne  nous  relèverons pas  (p. 344).

L’utopie socialiste, c’est le refus du réel. « La carotte peut bien être en plastique, pourvu que l’âne avance » (p. 371), ajoute, non sans humour, Laurent Obertone !

« La France Interdite» Les Français ont le droit de savoir.

Commentaire Ce type de publication, ignoré par la partie aveugle de notre pays, soumise aux conditionnements puissants du mondialisme cher à Macron, a le mérite de s‘appuyer sur des chiffres officiels, considérés par l’auteur comme à minima. Que le lecteur suive l’idéologie islamo-gauchiste ou celle de l’extrémisme de droite, il connaitra les réalités du sujet et ne sera plus contraint de s’abandonner aux phantasmes de propagande.